Colopathie fonctionnelle : une maladie handicapante au quotidien

Colopathie fonctionnelle : une maladie handicapante au quotidien


Greenjee.fr » Les maladies » Colopathie fonctionnelle : une maladie handicapante au quotidien

La colopathie fonctionnelle est l’une des maladies chroniques les plus fréquemment constatées, notamment en occident, où les cas sont excessivement nombreux. Bien que les statistiques varient d’une source à l’autre, il se pourrait que 15% environ de la population soit atteinte de ce syndrome, sans pour autant en avoir véritablement conscience. Les symptômes sont très variables d’une personne à l’autre, aussi bien dans leur forme qu’en intensité, ce qui peut justifier alors ces disparités entre les individus.
En matière de diagnostic, le SCI ou syndrome du colon irritable est un ennemi invisible : contrairement à des affections plus graves comme la maladie de Crohn par exemple, elle ne laisse pas de lésion suffisamment profonde et sérieuse pour être diagnostiquée de manière claire. Cette maladie est donc celle à laquelle on pense quand on a éliminé les autres causes.
Quels sont les symptômes et comment lutter au quotidien ?

Des symptômes gênants, voire handicapants

Chaque individu a son propre ressenti vis-à-vis de la colopathie fonctionnelle, et tout le monde ne fera pas état des mêmes signes. En revanche, on constatera toujours des symptômes digestifs :
– Spasmes digestifs parfois insupportables
– Diarrhées
– Constipation
– Ballonnements
– Nausées
– Malaise général…
Le SCI pousse parfois les patients à ressentir des symptômes d’ordre psychologique, qui sont liés justement au fait de craindre l’apparition des signes physiques. Ces angoisses se manifestent alors régulièrement, et peuvent entretenir les symptômes physiques, et un cercle vicieux inextricable se met alors en place pour les patients atteints de cette affection.
Les causes sont quant à elles souvent obscures : si certains patients tombent malades après une intoxication alimentaire, pour d’autres en revanche, les signes apparaissent spontanément du jour au lendemain, sans raison apparente.

Des traitements qui fonctionnent ?

Tous les patients ne réagiront pas de la même manière aux traitements malheureusement, ce qui rend la prise en charge de la maladie très difficile.
Certains se tourneront vers les médecines douces, qui peuvent faire leurs preuves dans certains cas : phytothérapie, homéopathie, acupuncture sont souvent sollicités par les patients atteints de ce syndrome.
L’exercice physique peut avoir un effet très positif sur la maladie, à condition de ne pas sur-solliciter son organisme dans un premier temps.
Certaines évictions alimentaires soulagent également les patients de leurs symptômes, n’hésitez pas à demander une liste des aliments à privilégier / éviter à votre médecin.
En matière de médication, on pourra opter pour des traitements à base d’anti-spasmodiques, ou soulageant les ballonnements pour éviter les spasmes très violents pour certains.
Lorsque ces alternatives ne fonctionnent pas, on pourra tester certains neuroleptiques ou anti-dépresseurs, dont les effets peuvent être très favorables aux douleurs et symptômes ressentis dans le cadre de la colopathie fonctionnelle. Sachez qu’il en existe plusieurs classes, et que vous devrez éventuellement tester plusieurs molécules avant de voir votre état de santé s’améliorer.
Dans tous les cas, pour guérir de la colopathie fonctionnelle, il faut conserver à la fois énergie et espoir, qui sont les deux clés du soulagement, et qui permettent à terme de trouver une solution efficace.

Nos Catégories