La greffe du visage: une opération chirurgicale très lourde

La greffe du visage: une opération chirurgicale très lourde


Greenjee.fr » Santé » La greffe du visage: une opération chirurgicale très lourde

La greffe du visage est une opération complexe qui consiste à reconstruire tout ou une partie du visage.
C’est en 2005 que la première greffe mondiale partielle du visage avait été pratiquée sur une française. Cette jeune femme s’était retrouvée sans visage après avoir été attaquée par son chien. L’opération de cette femme de 38 ans avait duré plus de quinze au CHU d’Amiens. Il aura fallu qu’elle patiente pendant 6 mois sans le bas du visage avant de bénéficier de cette greffe.
Il faut savoir qu’après une greffe, les traitements anti-rejets sont extrêmement lourds.

Comment se déroule l’opération?

Le greffon est prélevé sur un donneur décédé. Bien sûr, les spécialistes tiennent compte de la couleur de la peau pour que le résultat soit le plus naturel possible.
Ensuite, ce greffon est ajusté sur le receveur. Les vaisseaux sanguins et les nerfs sont reconnectés les uns après les autres. Les os sont fixés au squelette et les muscles sont suturés aux muscles du patient.
Il faut attendre au moins 3 mois avant que le receveur recouvre une sensibilité et 8 mois pour que les muscles redeviennent mobiles. Bien sûr, avant d’en arriver là, une rééducation est mise en place.

Et à partir de là, enfin le patient peut reprendre une vie normale, les gens ne le dévisagent plus, les enfants ne sont plus effrayés en le croisant. C’est un passage difficile vers une vie meilleure. Il peut de nouveau boire, manger et respirer normalement. Il peut à nouveau se promener dans la rue, aller manger au restaurant.
Toutefois les effets secondaires des médicaments anti-rejets peuvent être importants. Ainsi, la jeune femme greffée en 2005 est décédée 11 ans plus tard après avoir dû combattre 2 cancers provoqués par ses médicaments anti-rejets. Elle succombera au deuxième. Toutefois, ce n’est que 6 mois après son décès que la famille a décidé de rendre publique cette triste nouvelle.
Depuis 2005, ce sont 30 adultes qui ont été greffés dont 10 en France. La plupart de ces lourdes interventions a été couronnée de succès. C’est pour cela qu’il est important de donner ses organes après son décès. Aussi, allez consulter le site sur le don d’organes et n’hésitez pas à faire part de vos intentions à vos proches. En effet, quand malheureusement vous décéderez, c’est à vos proches que les médecins demanderont si vous donnez vos organes. La petite carte que vous aviez pris soin de remplir est rarement retrouvée. Mais toutes les conditions de décès ne rendent pas possible le prélèvement d’organes et de tissus.

Nos Catégories